COUTELLERIE FRANCAISE
Err

La Boutique Web de la Coutellerie Champenoise

L'HISTOIRE DES COUTEAUX DE POCHE "LE THIERS"

Nous savons tous que la France est aussi connue pour le savoir-faire de ses couteliers.Parlons descouteaux Le Thiers.

Le Thiers est une marque fabricant des couteaux dans le Puy-de-Dôme en Auvergne Rhône-Alpes. Thiers est la capitale de la coutellerie française, elle prend son expérience dans un passé coutelier de 6 siècles.

La cité et les communes de montagne aux alentours ont toujours fabriqué des couteaux comme "Le Normand", "l'Aurillac", "Le Laguiole", "Le Langres", "L'Issoire" et bien d'autres.

L'association "La Confrérie du Couteau de Thiers" est fondée par un groupe de copains qui voulaient créer leur propre couteau, cette association voit le jour en 1993.

Le couteau LE THIERS est dévoilé le 7 novembre 1994 lors d'une assemblée à la chambre des commerces. La règle est la suivante, tout coutelier issu du bassin de Thiers, en adhérant à la confrérie, pourra interpréter sa version du couteau étalon.

Le couteau Le Thiers a une forme à la fois moderne et intemporelle mais tout de suite reconnaissable. Une double vague, pour la forme, dont les obliques aux deux extrémités du manche sont inversées. Le dessin de ce couteau est déposé à L'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

Il existe donc différents compagnons couteliers, les plus connus sont :

- Pierre Édouard Morin pour les couteaux signés Arbalète Genès David

- La famille Chazeau pour les couteaux signés R.Chazeau

- Solange et Serge Combronde pour les couteaux signés Douris Chastel

- Claudine Dozorme pour les couteaux signés Claude Dozorme

- Gilles Steinberg pour les couteaux signés Fontenille Pataud

- La Famille Goyon pour les couteaux signés Goyon-Chazeau

Couteaux de poche le Thiers par Fontenille Pataud

Couteaux Le Thiers par Claude DOZORME

Pour fabriquer ces couteaux d'exception il faut bien évidemment les matières premières, les lames, les platines, les viroles, les manches, etc.... 

Il faut également les mèches de tire-bouchon qui, pour certain, est un élément indissociable du couteau.

Ces tire-bouchons sont fabriqués dans la capitale européenne du tire-bouchon à Saint Remy sur Durolle.

Il y a également la partie découpage / estampage, qui permettront de transformer la matière première pour constituer les différentes pièces brutes du couteau grâce à différentes techniques : la découpe traditionnelle, laser et l'estampage.

Ensuite passons à l'émouture et le polissage de la lame.

L'émouture est une opération très importante permettant de rectifier les deux faces de la lame à l'aide de machine spéciales.

Couteaux Le Thiers par Douris CHASTEL

Émoudre est le fait de donner à l'acier de la lame la forme qui la rendra tranchante. Le polissage qui permet d'affiner l'émouture et de donner à la lame son aspect et sa finition. L'étape suivante sera le traitement thermique qui permet aux lames en acier d'acquérir la dureté et la souplesse nécessaire.

Couteaux Le Thiers par Fontenille Pataud

L'étape suivante sera le traitement thermique qui permet aux lames en acier d'acquérir la dureté et la souplesse nécessaire.

La lame subira ensuite deux séries de variations différentes : la trempe qui consiste à chauffer au cœur et à refroidir rapidement pour durcir le métal jusqu'à le rendre cassant. Cela a pour but d'accentuer les propriétés mécaniques d'un acier et d'en augmenter sa dureté. 

Le revenu va consister au chauffage moins important puis d’un refroidissement plus lent pour donner de la souplesse à la lame.

Couteaux Le Thiers par Goyon Chazeau

Il y a ensuite la fourniture des manches, le montage, le marquage, la gravure et l'affûtage. Toutes ces étapes sont faites afin de réaliser de magnifiques coffrets et couteaux individuel pour satisfaire un très grand nombre de passionnés.